Vélo Tout confort

Vietnam : arrivée à Hanoï et découverte du nord

Publié par Richard Bélisle le 17 mars 2010

OUVRIR SON COEUR À UNE AUTRE HUMANITÉ


VietnamUn voyage en vélo, sûrement, mais surtout un « voyage de vie ».
Le long voyage en avion nous sert de transition de vie, de préparation  à une vie nouvelle, d'ouverture d'esprit à une culture surprenante, par son accueil chaleureux, par sa différence, par sa richesse de cœur.

 
VOYAGE DE VIE : APPRENTISSAGE D'UNE VIE NOUVELLE
 
Trafic vietnamDès notre arrivée à Hanoï, la plus vieille capitale du sud-est asiatique, nous expérimentons la chaleur très humide, la chaleur humaine, « la vie trépidante » harmonieuse...
De l'aéroport à notre hôtel, il faut déjà s'abandonner à un mode de circulation, sans règle définie, où chacune et chacun annonce sa présence, avec un calme assez déconcertant, dans un « brouillon de trafic » indéfinissable.
 
Hanoï  (ville en deçà du fleuve)
Millénaire de par son histoire, elle nous accueille avec une grande fierté et une élégance reconnue.
Nos effets personnels dans nos chambres, il nous faut déjà partir à la conquête du lac Hoan Kiem, au centre de la ville.
En chemin nous apprendrons à traverser la rues avec  « cœur en chamade et le sourire figé », à nous familiariser avec les barbiers ayant pignon sur trottoir, avec les dormeurs sur mobylette, attendant leurs clients, avec les demoiselles et les dames vendant nourriture et objets de toute sortes...
Au lac Hoan Kiem, , avec ses flâneurs, ses adeptes du Tai-chi, ses pique-niqueurs, ses coureurs, ses marcheurs, nous nous familiarisons  avec l'histoire du « lac de l'épée restituée », visitons le temple de la montagne de jade, avec son pont des Rayons du Soleil Levant, un peu au nord, le fameux marché Dong Xuan, à l'ouest, le Mausolée de Hô Chi Minh, et au retour, le quartier français avec son Opéra, ses édifices d'époque et le prestigieux hôtel Sofitel-Métropole.
 
VOYAGE DE VIE : À LA DÉCOUVERTE DES MONTAGNES, DES RIZIÈRES EN TERRASSE ET DES TRIBUS LOCALES
 
Eh! Hop! Dans le train de nuit vers Lao Cai (vieille rue).
A la sortie du train, tôt le matin, nous avons l'impression d'être partie d'un film surréaliste de l'époque d'après guerre, fin des années cinquante: cour de triage et gare typiques.
Normalement, après petit-déjeuner, nous attaquons, en vélo, cette mo
ntée de 36 km, jusqu'à Sapa, sur une excellente route, avec trafic léger, dans un décor féérique, de rizières en terrasse, de montagnes superbes, de musique harmonieuse, issue de petites rivières et chutes, de havres de paix et de méditation.
 
Sapa, région des Dao rouges (avec ses femmes aux dents laquées de noir, au visage épilé, au turban écarlate) et des Hmong noirs ou indigo (avec ses femmes aux mains bleuies à force de teindre), nous invite à découvrir le  pays, en vélo ou à pied vers les vallées de Cat Cat (village Hmong) et de Ta Phin (village Dao rouge). Occasion d'achat de textiles ethniques superbes.