Vélo Tout confort

Vietnam : en route vers le sud… (2e partie)

Publié par Richard Bélisle le 16 avril 2010

SAPA - LAI CHAU - DIEN BIEN PHU - SON LA - MOC CHAU

Terrain vallonné, montagneux et plat dans la région de Dien Bien Phu, nous roulons en confort, en humant le parfum des arbres BAN à l'odeur de jasmin, près des maisons dominant les rizières, des communautés Thaï blancs et noirs, et Hmong.
Nous roulons entre 60 et 100 km par jour, en alternance avec le transport en minibus, soit en raison de la construction majeure de la route du nord, soit en raison de la trop grande distance à parcourir. Et nous roulons tôt le matin, à cause du haut taux d'humidité, et ce malgré la température clémente des montagnes.
 

Court retour à Hanoï et temps précieux pour compléter nos emplettes  et nos visites aux Musée des Beaux Arts et d'Ethnographie (un incontournable), au théâtre des Marionnettes sur eau (expression authentique de la culture vietnamienne).
 


VOYAGE DE VIE : À LA CONQUÊTE DU FANTASTIQUE, DES SITES PMU
 
Hanoï-Da Nang en avion et Hoi An, la fantastique, en minibus.
Hoi An, ancien port international où marchands et commerçants chinois, japonais et européens résidaient.
COUPE DE COEUR spontané, COUP D'APPARTENANCE  irrésistible, Hoi An nous charme par ses maison-tube, ses demeures patriciennes, ses temples chinois,  son pont couvert japonais, ses terrasses, son café des amis (avec du Brassens, du Brel...), son marché central, ses boutiques spécialisées et raffinées...
Hoi An, un enchantement, un arrêt dans le temps, une pause où la muse des poètes se fait entendre...
En vélo, entourés de centaines de véhicules, nous roulons, en sérénité, vers My Son, PMU, le plus grand centre religieux du royaume CHAMPA.
 
Avec peine, nous quittons  notre "coup de cœur "pour rouler sur un terrain plat,grimper le col des Nuages et se rendre à Lang Co Beach , étroite péninsule encastrée entre la mer et le lagon.
Soirée et nuit de rêve au bord de la mer, dans un complexe irrésistiblement invitant. Nous nous laissons bercer au son des vagues de la mer.
Le lendemain, départ pour Hué, sur une route superbe, avec deux courts cols, dont celui de l'Éléphant, route  longeant des rizières aux canaux d'irrigation sophistiqués, traversant des villages typiques.
Hué capitale intellectuelle et culturelle, où il fait très bon  séjourner, aller en vélo, faire du XICH LO (cyclo-pousse) afin de s'imprégner des parfums de la ville.
Et que dire  de se laisser séduire par la "poésie des paysages de la rivière des parfums, par le charme indicible des ses palais (la cité impériale), pagodes (surtout celle de la dame céleste) et tombeaux impériaux, son art de vivre, raffiné, la grâce et l'élégance des femmes qui portent , ici plus volontiers, l'Ai Dai et le chapeau conique’’ (Michelin,07-2007, Vietnam, Hué, p.258).
 
Et quoi de plus "fantasmagorique" et de plus féérique, en conclusion de voyage, que de naviguer dans cette mythique Baie de Ha Long, sculptée de pitons karstiques, un peu fantomatiques, qui semblent flotter sur l'eau tellement la base est grugée par les eaux, et où nous rencontrons des résidents vivant sur des villages flottants.
 
Au départ de cette baie de rêve, notre cœur y laisse une empreinte; au départ de ce pays de contrastes et de féérie, note esprit y marquera un autre rendez-vous assuré.