Vélo Tout confort

Avion et vélo : boîte rigide ou sac malléable?

Publié par Denise Belzil le 1er avril 2010

Vous avez peur d’avoir votre vélo en pièces détachées dans une petite boîte de carton? De le retrouver tout égratigné, le cadre plié sous le poids des bagages? D’avoir des pièces cassées ou endommagées lors du transfert dans un aéroport? Vous voulez avoir une boîte rigide blindée? Ça existe, mais où allez-vous la mettre une fois arrivé à destination? Même si vous faites transporter vos bagages, votre boîte blindée occupera la moitié de la boîte du camion à bagage. Tout un problème de logistique!
 
Voici quelques petits trucs si vous optez pour la classique boîte de carton. Au printemps, les boutiques reçoivent leurs nouveaux vélos. Leurs boîtes varient en largeur, hauteur et longueur. Certaines compagnies de vélo investissent même dans la qualité des boîtes pour protéger leur « bijou ». Récupérer-les!
 
Choisissez de préférence une boîte assez grande pour y glisser le vélo avec la roue arrière toujours sur le cadre. Déplacez le dérailleur arrière sur le plus grand pignon, descendez la selle au plus bas pour pouvoir fermer la boîte et ainsi protéger le cadre. La roue avant doit être enlevée. Insérez une entretoise dans la fourche avant ou mettez un moyeu avant pour éviter que la fourche s’écrase. Vous pouvez vous acheter une housse pour protéger la roue avant. Procurez-vous des tubes isolant en mousse de polystyrène conçu pour les tuyaux que vous taillerez pour chacun de vos tubes de cadre et pour vos manivelles. Ces tubes se récupèrent facilement et se glissent aisément dans le fond de votre sac de voyage. Faites de même pour le guidon : enveloppez-le. Entre la roue et le cadre, insérez des feuilles isolantes en mousse de polystyrène. Une fois les pédales retirées, attachez-les ensemble et fixez-les à un endroit comme la cage à bouteille, par exemple. Votre porte-bagage empêchera la boîte de s’écraser latéralement. Profitez-en pour y glisser votre casque, lui-même protégé par des vêtements dont vous n’aurez pas besoin dans l’avion. Rembourrez le fond de la boîte pour qu’elle ne s’écrase pas sous d’autres bagages.
 
La boîte rigide protège mieux votre vélo; la rigidité du plastique et de l’équipement à l’intérieur l’empêchent de s’affaisser. Insérez les feuilles de mousse de polystyrène souple entre les roues et le cadre ainsi que des sangles pour éviter que le vélo bouge dans la boîte. Mettez aussi des entretoises entre les pattes de fourche, à l’avant comme à l’arrière. Celles-ci sont souvent incluses avec la boîte. Vérifiez bien la dimension de la boîte : elle peut être petite et vous donner du fil à retordre pour y insérer votre vélo!
 
Il existe également des sacs souples de voyage, mais ceux-ci sont plutôt recommandés pour le transport en auto. J’ai déjà rencontré des voyageurs en avion qui les utilisaient, mais il faut très bien protéger le vélo car rien n’est garanti lors de la manutention des bagages.
 
Blindé ou bien emballé, pensez à votre destination : qu’allez-vous faire avec votre emballage ? À votre retour, quelles seront les possibilités pour emballer le vélo. Chose certaine, j’achète toujours une roulette de ruban adhésif Duck Tape® avant de partir, au cas où je n’aurais qu’un sac de plastique à mon retour pour emballer mon vélo.
 
L’idéal serait de glisser le vélo dans un sac de plastique à double parois et de gonfler les parois pour le protéger… À quand le sac Air Solide qui se dégonfle?

Denise Belzil