Vélo Tout confort

Alsace

Publié par Pascale Charron le 19 mars 2013

L'Alsace, vous savez, ce n’est pas tout à fait la France, pas tout à fait l'Allemagne. En fait, c'est quelque part entre les deux. Physiquement, politiquement, linguistiquement, on est en France. On y parle français, on y boit du bon vin, on y mange bien, on y trouve des cafés dans tous les villages, des musées, de vieilles maisons. L'Alsace c'est la France mais, culturellement, gustativement, historiquement, c'est aussi l'Allemagne.

Elle a fait partie de l'Allemagne et de la France, en alternance depuis 1798, et c'est seulement à la fin de la Première Guerre mondiale qu'elle a joint la France pour la dernière fois. Pas étonnant qu'on y trouve autant de diversité, autant dans l'architecture que dans la gastronomie.

À travers les villages médiévaux, les fortifications, les vignobles, les maisons en colombage couvertes de fleurs, ou sous le nid d'une cigogne. De colline en colline, on parcourt non seulement les km mais aussi les époques et l'histoire.

Et puis, on ne retire pas que les avantages du paysage à parcourir l'Alsace à vélo. Ça nous permet aussi de profiter un peu plus de la gastronomie locale.
 
Peut-être que Flammekueche, Baeckeoffe et Kouglof ne vous font pas encore saliver. Mais je marquerai certainement des points si je vous parle de pâté de foie gras d'oie, de choucroute, de Munster, de tarte au fromage blanc ou de vin d'Alsace.

Autant de diversité et d'abondance, en seulement deux semaines, ça ne devrait pas être permis! Épicuriens, vous voilà servis.

Orwar. (au revoir en Alsacien)



Roulez cette destination avec Vélo Québec Voyages. Prochain départ »

Bike this destination with Vélo Québec Voyages. Next departure »