Vélo Tout confort

Périgord

Publié par Chrystine Roy le 1er mai 2013

À première vue, Périgord rime avec Cahors et canard, vin raffiné et foie gras. La gastronomie de la région, si bien arrosée soit-elle, est très invitante, cependant pour le cycliste averti, le Périgord, c’est bien plus que ça. 

Grand classique chez Vélo Québec Voyages, qui offre ce circuit depuis plus de 11 ans, le Périgord offre une rencontre inédite avec la France ancienne et fortement marquée par un passé préhistorique très riche. Ici, ça fait longtemps qu’on apprécie la luminosité, le doux climat et la richesse de la terre. Le Moyen Âge a laissé de nombreuses marques comme les châteaux et les bastides, mais c’est certainement la préhistoire qui a le plus marqué le territoire. Ses nombreuses falaises de calcaire ont même servi d’habitations à l’homo sapiens. C’est aussi ici, notamment à Lascaux que naît l’art préhistorique. À Les Eyzies-de-Tayac, le musée national de la préhistoire, une pause quasi obligatoire, a recréé à l’aide de quelque 18 000 pièces, la chronologie complète de la période paléolithique, depuis les premiers chasseurs-cueilleurs, il y a 400 000 ans, jusqu’à la fin des périodes glaciaires, soit 10 000 ans avant notre ère.

Au-delà de tout cela, le cycliste avancera sur un bitume tout en courbe — où le plat ne dure guère longtemps — à travers des décors somptueux : le Lot avec ses falaises et villages perchés, les sites inscrits au patrimoine de l’UNESCO, les plus beaux villages de France, la Dordogne et ses méandres, les forêts de chênes et de noyers, etc. Une fois la bécane posée, le voyageur pourra se balader dans les fabuleuses villes étapes comme le vieux Sarlat ou Bergerac, visiter le site pèlerin de Rocamadour, découvrir de nombreuses grottes dont celles de Padirac et de Lascaux (il s’agit d’une réplique, la vraie étant fermée au public), admirer les jardins à la française d’Eyrignac, faire la vie de prince dans les nombreux châteaux, découvrir les maisons troglodytes de Roque Saint-Christophe, l’église monolithe de Saint-Émilion, les nombreux musés qui parsèment le parcours, etc. 

Ensuite, quand les roues auront assez roulé et les souliers bien marchés, le routard pourra s’attabler et déguster. Foie gras, truffes, patitou, châtaignes, fromage, noix, confit de canard et bien sur, le vin.  De grands vins : les Cahors, les Bergerac, des Saint-Émilion et, bien sûr, les voisins bordeaux. Les amateurs de vin auront du choix! Et finalement, le repos sera bien mérité et les rêves seront doux, la tête remplie d’images.

Serez-vous des nôtres cette année?



Roulez cette destination avec Vélo Québec Voyages. Prochain départ »

Bike this destination with Vélo Québec Voyages. Next departure »